vendredi 23 septembre 2016

"Le livre qui fuit" de Roland Fuentès. Illustrations Amandine Laprun. Edts Nathan

"Le livre qui fuit" de Roland Fuentes, dessins Amandine Laprun, aux Editions Nathan.
 
Pour écouter la chronique, il faut cliquer sur ce lien : Le livre qui fuit en audio, par La Muse.

 
 
Le livre qui fuit fait parti de la collection "Premiers romans", dès 7 ans, bon lecteur ou à lire avec ses parents, c'est un livre très drôle.
Roland Fuentès nous a déjà habitué à des livres rigolos avec « le bureau des mots perdus » et tout plein de livres remplis de bons mots. Il était venu à l'école de Peyzieux l'année dernière, les enfants se sont régalés avec lui.

Roland Fuentes explique comment un livre est fabriqué (et c'est génial !)
 
 
Il écrit depuis quelques années pour les enfants, mais aussi pour les plus grands. Il écrit très, très bien !

Alors, qu'est-ce que ça raconte, « le livre qui fuit » ?
C'est l'histoire du papa de Timéo qui lui offre un livre ancien, rare et formidable : le secret des mots d'amour. Grâce à lui, Timéo va pouvoir avouer ses sentiments à celle qu'il aime. Mais, à peine le garçon a-t-il commencé sa lecture, que les pages se mettent à perdre leurs lettres. L'ouvrage va se vider, petit à petit phrase après phrase, mot après mot… vite, vite, vite, il faut trouver une solution, un remède pour soigner ce livre malade !

Comme tous les livres de Roland Fuentès, j'ai adoré. D'abord, parce qu'ils sont très travaillés : j'ai vu Roland en intervention auprès des enfants, il expliquait que lorsqu'il avait terminé une page, il la refaisait ! Une fois, deux fois, trois fois, il changeait un mot, une virgule, une phrase, une lettre… cela pouvait aller jusqu'à 30 fois pour une page, c'était impressionnant ! Il a plein de brouillons, et cela ne m'étonne pas, car quand on le lit, on ne peut que constater : livres très bien écrits, en français parfait, vraiment très adaptés pour les lecteurs à qui ils s'adressent. Déjà, chapeau à ce niveau-là.
 
Refaire et refaire, des pages et des pages de brouillons !


Au niveau de l'imagination, je n'en parlerai pas : en effet, un livre qui fuit c'est extraordinaire ! Vous imaginez ? Vous prenez votre livre, et hop, une lettre se perd ... Mais pourquoi est-ce qu'il fuit ? Il y a des chapitres bien sûr, donc il faut aller chercher le secret, il faut aller chercher un "réparateur de livres"… ce réparateur, il va le trouver à la clinique des livres malades. Bien sûr, c'est évident, comme il y a des cliniques et des hôpitaux pour les gens malades, il y a des cliniques et des hôpitaux pour les livres malades ! Timéo va donc composer le numéro, et va tomber sur Athanase, que l'on connaît déjà, pour avoir lu « le bureau des mots perdus ». Athanase a un nouveau métier, et va aider Timéo à trouver la solution.

 
----------
 
L'histoire fait en tout 38 pages, si on enlève les premières pages, les dessins… cela fait moins, et cela se lit très facilement. Six chapitres composent cette aventure, très drôle, qui sort de l'imagination débordante de Roland Fuentès, que je félicite pour cet ouvrage… et… devrais-je le remercier encore plus ? En effet, mon "mini moi" étais ravie de constater qu'elle avait le même prénom que celui de l'amoureuse de Timéo (hasard ? Je ne le sais pas, mais en tout cas, chez moi, ce n'était que du bonheur !).

Les dessins sont très, très beaux, doux, jolis, et s'accordent très, très bien au livre : on voit des lettres qui tombent, le héros qui rêve sur la chevelure de sa bien-aimée… c'est très, très bien fait, j'aime beaucoup, un grand bravo à l'illustratrice.

À la fin (j'ai adoré ! ), Les éditions Nathan ont intégré l'histoire gagnante du concours "Plumes en herbe". Ce concours est organisé chaque année, il est destiné aux classes de CP CE1 d'une part et CE2 d'autre part (si vous êtes profs, n'hésitez pas à inscrire votre classe pour ce concours). Plus de 1000 classes, soit environ 20 000 élèves ont participé à cette édition. C'est la classe de CE2 de Valérie Kowal (dans le 62) qui a gagné ! Tous les prénoms de ses élèves sont inscrits, ils ont imaginé la suite de l'histoire à partir du chapitre 3, Et cette suite est intégrée dans le livre. Je trouve cette idée fantastique, félicitations à ces enfants et à tous les participants, la relève est assurée !
---------------

Petit message à l'attention de Roland : je ne sais pas si tous les enfants auront l'œil, mais il faut que tu saches que mon "mini moi" a vu tout de suite ce qui n'allait pas (par contre, elle n'a pas fait le rapprochement de suite). Personnellement, je ne l'avais pas vu : parce que quand on est lecteur, c'est bien connu, on lit, et parfois on ne se rend pas compte de certaines choses (lecture globalisée quand tu nous tiens). À savoir que ma princesse voulait t'appeler immédiatement pour te signaler ce qui n'allait pas ! Alors je ne vais pas dire ce que c'est, puisqu'il faut lire le livre… Mais après, elle m'a dit : « ah, mais… c'est un malin, Roland ! ».
--------------

Sincèrement, je félicite Roland Fuentès pour son imagination plus que débordante, je le remercie pour la gentillesse qu'il a avec tous les enfants (et avec les plus grands), des vivas pour la dessinatrice qui a vraiment réalisé des dessins remarquablement adaptés à ce livre, enfin, je remercie les éditions Nathan (et Roland) pour ce SP qui m'a vraiment fait plaisir : un très, très beau livre que je conseille à plus d'un titre.
 
Roland Fuentes sera au salon du livre d'Attignat, le dimanche 9 octobre prochain, de 9 h 30 à 17 h 30 (ne le manquez pas !).