mardi 6 décembre 2016

A la rencontre de Roland Fuentès

La Muse ne le fait pas habituellement, mais aujourd'hui, c'est spécial, alors elle offre sa chronique.
Elle l'offre à un petit garçon, qu'elle connaît, qui venait avec sa maman à ses animations. Qui aime lire.
Ce petit garçon a malheureusement perdu sa maman hier. La Muse a beaucoup de peine. Alors, même s'il ne le voit pas, même si ce n'est qu'un petit geste, cette chronique lui est dédiée (et à sa maman également). Et La Muse a choisi Roland Fuentès, qu'il aimait particulièrement. Cette chronique est pour toi, Gabriel, et pour ta maman qui a rejoint les étoiles et ton papa. Je t'embrasse.

La Muse, triste


Pour écouter la chronique, il faut cliquer ici : La Muse à la découverte de Roland Fuentès


Roland Fuentès, c’est un peu le « papa » de La Muse. Si, si ! Explications : lors de mes premières interventions, lors d’un salon, il était présent en tant qu’auteur et je l’avais précédemment rencontré, avec plaisir.
Responsable de l’espace jeunesse, je théâtralisais des histoires (comme d’hab’) dont l’excellent « Monsieur Cabosse », que les enfants adorent. Je m’absente 5 minutes pour une petite pause, rencontre l’auteur et lui dit « Ah, j’ai lu Monsieur Cabosse aux enfants, ils ont adoré ». Que n’avais-je pas dit !!! Là, Roland me précise : « Ah, mais il ne faut pas hésiter à me faire venir, si cela ne vous gêne pas ». Ahhhh, mais ça, il ne fallait pas me le dire deux fois. Autant vous dire qu’avec les enfants, nous nous sommes fait (pendant deux jours) très plaisir en appelant l’auteur (Roland, Roland,Roland  !!!) qui, au début, est venu écouter son histoire, assis avec les enfants qui n’y croyaient pas (« t’as vu, c’est Roland comme celui qui est écrit sur le livre ») et qui l’a carrément racontée aux enfants lors de sa dernière venue. Un auteur très proche des enfants, ça, on n’aime pas, on adore !!!

Bref, Roland Fuentès écrit pour les petits, les moyens et les grands. Et qu’écrit-il ? Plein de livres ! Dont :

L’excellent « Monsieur Cabosse », déjà en comm’ sur le site de La Muse et puis des livres pour les plus grands : c’est ainsi qu’à partir de 6 ans, on peut lire « le tonneau volant » (l’oeil averti y trouvera une petite référence à M. Cabosse), mais aussi ‘l’arbre à chatouilles » et « au royaume des moustaches ». Des petits romans qui se lisent d’une traite. Dans les premiers romans, il y a aussi « un amour sur mesure ».

Et puis il y a les séries :
Dès 7 ans, les aventures de Tonton Zéro, romans, pas épais et très drôle. La Muse a bien ri avec :
  
Dès 10 ans, Gérald et son écrivain préféré, Christian Rivage avec « Un écrivain dans le jardin », et le dernier sorti « L’écrivain clémentine »

 
 
Roland Fuentès en collaboration avec Yaël Hassan, pour savoir bien écrire des histoires :  
 

Enfin, le dernier sorti, le livre qui fuit, également chroniqué par La Muse :



Voilà, Gabriel. Cette chronique est pour toi, et pour ta maman. Je t'embrasse.