vendredi 3 novembre 2017

Quand la Muse se retrouve derrière le micro : ITW de Plum par le Salon Fantasy

Merci au Salon Fantasy en Beaujolais pour cette interview bien sympathique. 
Plum'2 Muse,
Urgentiste du Bonheur.

Interview du jour : Plum'2 Muse
Ta biographie :
Plum’2 Muse, « Urgentiste du Bonheur », réalise depuis 2011 des prestations à l'attention des enfants. Elle est à présent reconnue dans le milieu de la jeunesse et s'attache à ce que la lecture soit un moment de partage, pour tous.
Ainsi, elle s’est initiée à la Langue des Signes Française (LSF) et achète des livres en braille.
Surnommée la "Fée-Conteuse", elle a le don de s’amuser en contant à merveille des histoires aux enfants. Son passé de formatrice professionnelle se ressent lors de ses interventions scolaires, où la magie, ludique, opère.
Lauréate d'un concours chez Nats Editions, La Faille Spatio-Temporelle" annexée du "Dico-Muse" est son premier roman jeunesse, illustré par Sandra Garcia.
Se battant contre toute forme de discrimination depuis sa jeunesse, Plum’2 Muse a également été animatrice et formatrice. Un peu actrice, elle est chroniqueuse, correctrice et responsable de l'espace jeunesse d'un salon… et bien évidemment écrivain.
Parce qu'elle est persuadée, depuis toujours, que la lecture doit être facilitée pour tous, elle travaille, en accord avec ses partenaires, sur une édition adaptée de son roman. Dans l’attente de sa parution, elle a opté pour une police, taille et interlignes qui facilitent la lecture aux dyslexiques.
Spécialiste jeunesse, elle écrit aussi pour les adultes. On la retrouve dans l’Anthologie officielle du Salon.
Ton autobiographie :
Non non, tu ne sauras rien de plus … A part que j’ai fait du théâtre, des claquettes, de la danse, de la radio, que j’étais formatrice, et animatrice, que j’ai fait 4 ans de samu Social ... Bref, je suis une muse, mais pas n’importe laquelle, je suis … La Muse. Celle que l’on reconnaît, celle de La Muse des Gones, la chroniqueuse de « La Muse en parle » …, l’écrivain « Plum’2 Muse » …. (Pour le reste, faut venir me voir, c’est plus rigolo).
Quel a été le déclic qui t'a fait écrire ta première histoire ?
Oh là là… Comme je suis choniqueuse, que j’aime la communication et les enfants, ça fait longtemps que j’ai envie. Mais je n’ai jamais osé. Tous les ans depuis trois ans (depuis la création de mon association « La Muse des Gones »), il y a un appel à textes, organisé par feu « La Cabane à Mots » et à présent « Les Lithuaniennes ». Et tous les ans, je me dis, je vais répondre, et au dernier moment, je ne l’ai pas fait. Cette année, je connais beaucoup de monde aux Litha, ils m’ont tous poussée à rendre mon texte. Et j’ai craqué. J’étais en retard, mais on a eu un jour de rab. Finalement, je n’ai pas été retenue (pourtant, ma nouvelle était tip-top, d’ailleurs, je lance un appel aux éditeurs), mais cela m’a tellement boostée que j’ai répondu à un autre appel à texte, un mini-roman, cette fois … et j’ai été lauréate (fière). Par la suite, la Présidente du Salon, voyant que je m’étais mise à l’écriture, m’a sollicitée pour l’Antho officielle. Donc voilà, je suis auteure dans l’Antho officielle du salon (re-fière). Ma première histoire jeunesse sortira en avant-première au Fantasy. Je ne suis pas peu fière que ce soit mon premier salon !
Quelle est ta principale source d'inspiration ?
Tout. Le passé, la science-fiction, le futur … (tu comprendras en lisant) et puis, toutes les anecdotes d’une journée que je note au fur et à mesure et que je range bien au chaud … en attendant de m’en servir. J’en profite pour faire un clin d’œil à l’ami Roland (comme s’il n’en avait pas déjà eu un !!!).
Comment construis-tu tes personnages
Cela dépend de ce que je veux faire passer dans mon roman. D’abord, je construis l’histoire, la trame. Puis, le train. J’y accroche les personnages. Après, il y a une part secrète qui fait que le lecteur va adorer le livre. En fait, ce n’est pas évident de t’expliquer, tant que mes livres ne sont pas sortis. Mais je peux t’assurer qu’ils ont tous leur fiche (oui, oui, c’est pire que la police scientifique) et une part de mystère (en même temps, la Faille Spatio-Temporelle, hein …).
Si tu étais l'un de tes personnages, lequel serais-tu ?
Sérieux ? Ah ah ah, tu comprendras en lisant mon livre jeunesse. Plus sérieusement, je n’ai pas trop de personnages, donc pour l’instant, à celui que préfère le lecteur (oui, je sais). Comme tu insistes, j’aime bien Valentine. Je trouve qu’elle ne se laisse pas démonter, et qu’elle sait ce qu’elle veut. Elle réfléchit, elle travaille en équipe, malgré son jeune âge, elle ne s’en laisse pas compter.
Lis-tu beaucoup ?
J’ai une PAL de 4 mètres de haut !!! Mais oui, je lis énormément. L’écrivain qui te dit qu’il ne lit pas …. Pour être un bon écrivain, il faut lire. Et puis rien que pour la doc pour mes histoires. Par contre, à présent, je « sélectionne » selon mes écrits, afin de ne pas m’influencer. (je lis après).
As-tu une recette de cuisine pour écrire ?
Je suis une piètre cuisinière, mais pour écrire, je prends 500 g de patience, 200 g de logique, 300 g de trucs rigolos et aussi 100 g d’amour, sans oublier 400 g de recherches (la recherche, y’a que ça). Je mélange le tout … et je saupoudre d’un ingrédient secret. Et comme tu t’en doutes, ben c’est secret.
As-tu des anecdotes de lecteurs qui t'ont marquée ?
Ah ah ah ! Je te dirai après le salon. Ce qui m’interpelle le plus actuellement, ce sont les gens qui me font confiance. Car ils connaissent mes talents d’oratrice auprès de tous les publics et qui attendent, patiemment, la sortie de mon livre et ses extraits. En tout cas, j’invite les lecteurs.trices à venir nous voir, à l’espace jeunesse, parce qu’il y aura des très bons (et ça va être trèèès sympa).
En moyenne combien de temps te faut-il entre l'idée d'un nouveau roman et sa publication ?
Ca dépend. Pour mon roman jeunesse, plus d’un an. Sans parler des idées qui galopaient dans ma tête depuis trèèèès longtemps. Mon éditrice (patiente) a été obligée de me stopper car les idées n’arrêtaient pas et je lui rajoutais toujours des trucs !
Un film qui t'a marquée ?
Plusieurs : "Soleil vert". "L’armée des 12 singes". Tout ce qui est anticipation et puis tout ce qui concerne la conquête spatiale : "Seul sur Mars" (dont le scénario a été approuvé par la NASA).
Si ton personnage principal était adapté au cinéma, quel acteur verrais-tu pour l'incarner ?
Ah non, mais ça vaut pas, cette question. Mon livre jeunesse, les personnages sont des enfants, donc tous les enfants (mais en premier, les miens, hein  . D’ailleurs, si l’héroïne s’appelle Valentine, il y a une explication toute simple. Pour ceux qui veulent savoir … j’suis dispo). Sinon, pour les autres, j’adooooore Brat Pitt. Il est excellent dans « Et au milieu coule une rivière ».
As-tu d'autres passions que l'écriture ?
La Muse  , les échanges.
As-tu un nouveau projet d'écriture ?
Oui. (mais j’ai rien le droit de dire). Ah ah ah.

Questions bonus :
Quel est ton pire ennemi ? 
La bêtise, la méchanceté… 
Qu'est-ce qui te fait le plus peur dans la vie ? 
Plus rien. Sérieusement, je n’ai pas peur. Je souhaite juste du bonheur pour ceux que j’aime (et puis pour moi, tant qu’à faire). 
Qu'est-ce qui te fait le plus rêver
Ma fille, Mini-Muse. 
Quel est ton principal défaut ? 
Je n’en ai pas (ah ah ah). 
Quelle est ta plus grande qualité
(la modestie ?) 
Ta définition du bonheur
(Ceux qui ont su être là quand j’avais besoin d’eux. En fait, je suis heureuse).

Portrait chinois : 
Si tu étais un animal ?
Un cheval en liberté ou un chat.
un art ? 
un livre (le mien) ou un tableau de Degas (tu sais, la danse classique). 
un fruit
une orange ou une fraise (comme ça, je la ramènerai  ) 
un roman
le mien (je sais, c’est très personnel, mais au moins, je me dédicacerai moi-même).
un mot
Un seul ? Muse. 

Donne-nous envie de découvrir ton univers :

Si tu ne me lis pas, t’as rien compris. Ah ah ah… Non, franchement, allez sur mon blog, ma chaîne YouTube et tout et tout… et si avec tout cela, vous n’avez pas envie … De toute façon, comme dirait Lucile Dumont (auteure qui sera au salon) « La Muse, c’est la meilleure ». Eh, c’est pas moi qui le dis, hein ?!!!

"La Faille", c’est l’histoire de deux enfants qui vont se retrouver embarqués malgré eux dans un voyage spatio-temporel. Pour qu’ils s’en sortent, il va leur falloir réaliser des expériences. 
Le livre est drôle, bourré d’anecdotes (réelles), et bien évidemment, j’ai travaillé sur le « Dico-Muse » annexé. Il est magnifiquement illustré par Sandra Garcia.
A noter, ce n’est pas rien, que Cyprien Verseux (oui, oui, l’astrobiologiste de la mission « Mars » de la NASA) a eu l’extrême gentillesse d’écrire un petit mot à l’attention des enfants, en début de mon ouvrage (je ne te dis pas comme j’étais heureuse, moi qui suis fan de la conquête spatiale).
Pour l’Antho, c’est l’histoire de Max, qui va se retrouver, et enfin comprendre, avant de partir, reposé. Il faut la lire pour bien comprendre, mais le thème imposé était celui du salon.


Sinon, comme je suis sympa, voici quelques extraits de ce que les gens disent de moi (ça fait hyper plaisir) :


Extraits de rencontres .
« Christine Ad en est la fée conteuse. La voir évoluer avec les enfants présents fut un régal pour eux, et les adultes ! Christine, certes écrit, chronique des livres, elle a aussi le don de s’amuser en contant à merveille des histoires aux enfants. Un art tout en mimiques, comme dirait Christian Décamps » le seul spectacle valable est le spectacle vivant ». La magie a pris sous les ombrages du Parc des Jardins Aquatiques. » (extrait du blog d’Alain Forest : l’Humain d’Abord).



« La Muse s’amuse est une initiative destinée à transporter la culture dans des lieux inhabituels pour faire se rencontrer des formes artistiques et des spectateurs qui risquaient de ne jamais se croiser. (…). Ces petites formes de partage détonnent de par leur fraîcheur et leur caractère impromptus ». (Journal La Voix de l’Ain).



La Muse, interviewée !

Merci à Nathalie, responsable du Salon, pour cette interview.