lundi 5 février 2018

La porte des pluies de Jérémy Semet et Léa Mazé.

J'ai reçu dernièrement un superbe colis de la très belle maison d'édition "La Marmite à Mots". Pas moins de six livres, tous aussi magnifiques les uns que les autres. 

Merci merci merci. 

Le problème, c'est que je les ai tous aimés. Donc, je vais vous les présenter, mais il n'y a aucun favoritisme. Je les aime tous.

Aujourd'hui, je vous présente un coup de coeur, "La porte des pluies", de Jérémy Semet et Léa Mazé : 




4ème de couverture : Tous les soirs, la maman de Lily lui lit une histoire. Histoire écrite par  son papa, son papa chéri qu’elle a perdu, à cause d’une méchante "Ma Ladie". 
Alors elle le retrouve un peu chaque soir entre les mots. L'histoire qu’elle préfère est "La porte des pluies" : celle d'une petite fille qui, parce qu’elle y croit très fort, ouvre la porte magique pour retrouver les choses qu’elle a perdu. 
"Ton papa vivra toujours quelque part", lui dit sa maman. Il est où ce « quelque part », se demande Lily. Alors, un jour de pluie, elle dessine une étrange porte sur la baie vitrée. Et ... soudain ... la porte va s’ouvrir pour Lily.

Ce que la muse en pense :  je vais vous dire sincèrement : j’ai adoré, mais vraiment adoré ce livre ! Il est tout simplement magnifique, tant par le texte (sublime) que par les splendides illustrations. 

Il commence tristement puisque, on l’a bien compris, Lily a perdu son papa ; une vilaine "Ma Ladie" l’a emporté. N’empêche, Lily aimerait bien savoir où elle habite cette "Ma Ladie",  pour aller frapper à sa porte et lui demander de lui rendre son papa, qui vivra toujours "quelque part" grâce à ses histoires. Alors elle va rechercher ce "quelque part" dans sa préférée : La maison des pluies.  Et elle va le chercher partout. Partout. Même dans les endroits où elle a peur.  

Un jour de pluie, sa maman va faire un pot-au-feu récalcitrant (un peu comme La Muse quand elle cuisine, rigolez pas, hein !). Alors, Lily va dessiner une porte ; mais rien ne se passe ; le rajout d’une poignée fera apparaître une lumière vive. Elle va donc entrer "quelque part", pour avoir une chance de retrouver son papa. Et là, tout devient merveilleux.




L’auteur a su, avec une fantastique poésie, mener cette petite Lily à la recherche de son papa, et rencontrer plein de merveilleux personnages, ceux-là même racontés dans ses histoires. Elle va réussir à traverser les obstacles, qui sont là pour être contournés. Comme elle est super gentille, elle n’avouera pas aux personnages qu’elle connaît déjà leurs histoires. On découvrira même la ralentine. La ralentine ? Si, si, et franchement, je suis super fan, tiens, regardez : 






C'est drôle, complètement génial, et le top, topissime, c'est que Lily va retrouver son papa. Les absents sont toujours dans nos cœurs.



Les couleurs sont très douces, du bleu, de l’or. C’est très beau pour des retrouvailles. L'illustratrice a su à merveille conjuguer les douceurs et les sentiments. C'est surréaliste, et très drôle aussi. 


Un livre magnifique, plein d'espoir, j'adore. Et vous allez adorer aussi. 
Sans compter que la couverture est d'une beauté à toute épreuve, et nous invite également à entrer par la porte des pluies ... mais des pluies belles et colorées, des pluies qui chantent et qui dansent. Des pluies faites pour se souvenir. 


La Muse, totalement conquise
par les personnages
de la porte des pluies 


Cette chronique a été réalisée dans le cadre d'un Service Presse.